La présence de l’Esprit-Saint en nous

Paroisse Saint-Jean-Baptiste – Ottawa https://sjb-ottawa.org

‘’Tu envoies ton souffle, ils sont créés; tu renouvelles la face de la terre.’’

Il me semble que tout est dit sur l’Esprit-Saint dans ce verset du psaume que nous avons chanté. Le Père envoie son souffle et nous sommes créés, en tant que chrétiens, en tant qu’Église. La face de la terre en est renouvelée. Nous sommes la présence cachée mais réelle du Règne de Dieu sur la terre.

Le renouvèlement est effectivement caché, invisible aux yeux du monde. L’œuvre de l’Esprit-Saint s’opère essentiellement dans les esprits et dans les cœurs. Il allume et maintient en nous les belles flammes de la foi et de l’espérance. Il inspire çà et là des comportements confinant à l’héroïsme en matière de bonté, d’amour. Il inspire des gestes et des paroles prophétiques. Il ouvre nos yeux à l’intelligence des Écritures. Il fait descendre dans les esprits et dans les cœurs les grâces de tous les sacrements. La grâce d’aimer, la grâce de se savoir pardonné. La grâce de tous les ministères proprement chrétiens. Il donne à l’un de prêcher, à une autre, de savoir lire les signes des temps, à un autre de rendre compte de l’espérance qui est en lui, en elle, de manière à toucher les cœurs. À une autre de relever un frère, une sœur dont la foi et l’espérance chancèle. À un autre, il donne la grâce d’accueillir la mort comme une sœur qui vient le chercher pour l’emmener vers le Christ, vers ceux et celles qu’il a connus et aimés et qui l’ont précédés. Tous ces fruits sont au bénéfice de celui ou de celle qui les reçoivent, mais aussi et tout autant au bénéfice de l’Église à laquelle appartient cette personne.

Tout cela reste largement invisible aux yeux du monde. Mais à ceux qui vivent dans l’Esprit, il est donné de voir l’œuvre de l’Esprit dans les autres croyants. J’en suis toujours émerveillé, surtout lorsque je voie l’œuvre de l’Esprit dans des chrétiens qui appartiennent à des églises autres que la nôtre. C’est une source d’émerveillement sans relâche pour moi que le fait que lorsque l’Église se déchire, Dieu ne choisit pas un bord. Il maintient la présence de son Esprit dans les membres divisés du Corps de son Fils.

Mais de toutes les œuvres de l’Esprit, celle qui est pour moi de la plus grande consolation, c’est celle dont parle St. Paul dans sa lettre aux Galates, où il écrit : ‘’Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui crie :’’Abba, Père!’’ Ga 4,6 Il ajoute à cela, dans la lettre aux Romains : ‘’l’Esprit vient au secours de notre faiblesse; car nous ne savons que demander pour prier comme il faut; mais l’Esprit lui-même intercède pour nous en des gémissements ineffables, et celui qui sonde les cœurs sait quel est le désir de l’Esprit et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu.’’ Rm 8,26.27 L’Esprit-Saint prie en nous, en tout temps, une prière qui correspond aux vues de Dieu. Ce n’est pas une mince consolation que de savoir que même lorsqu’on croit ne pas être en prière, on est en prière en raison de la prière de l’Esprit qui est en nous.

Chers frères, chères sœurs, la présence de l’Esprit-Saint en nous, c’est tout cela, et beaucoup plus encore. Nous pouvons tout espérer, tout attendre de la présence en nous de l’Esprit-Saint de Dieu. En ce dimanche de la Pentecôte, fête par excellence de l’Esprit-Saint, rendons-en humblement, profondément grâce à Dieu.