Ressources concernant l’Église et les peuples autochtones

Vous trouverez ci-dessous un certain nombre de ressources à l’usage des paroisses provenant du diocèse d’Ottawa-Cronwall : vous pouvez copier et utiliser n’importe quel élément de ce matériel pour les sites Web, les messages ou les bulletins des paroisses.

La première ressource est un lien vers le Centre national pour la vérité et la réconciliation où vous pouvez trouver les documents officiels du gouvernement ainsi que des ressources supplémentaires. C’est un bon lien à partager avec les paroissiens qui souhaitent consulter les sources officielles comme point de départ.

J’ai choisi un rapport en particulier préparé par le Dr Scott Hamilton, car il rend compte de manière juste de la pratique du système des pensionnats consistant à enterrer les élèves (et le personnel) : c’est également une bonne ressource à partager.

D’autres ressources reprennent des informations du document FAQ et donnent un aperçu de l’historique des contributions de l’ancien archidiocèse d’Ottawa à la campagne “Avançons ensemble”.

Au fur et à mesure que nous développerons d’autres ressources, nous les partagerons.

Ressources :

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation contient de nombreuses ressources utiles pour mieux comprendre les pensionnats indiens :

https://nctr.ca/

“Where are the Children Buried?” par le Dr Scott Hamilton fournit un compte rendu détaillé de l’histoire du système des pensionnats et aborde la question de l’enterrement des enfants autochtones.

https://ehprnh2mwo3.exactdn.com/wp-content/uploads/2021/05/AAA-Hamilton-cemetery-FInal.pdf

Voici un lien vers les rapports officiels de la Commission Vérité et Réconciliation ainsi que d’autres documents :

www.nctr.ca/documents/rapports/?lang=fr

Conférence des évêques catholiques du Canada (CCCB) https://www.cccb.ca/fr/

https://www.cccb.ca/fr/peuples-autochtones/

Délégation à Rome

En conversation avec des personnes et des communautés autochtones, tant au niveau local que national, et bilatéralement avec les organismes nationaux des Premières Nations, des Métis et des Inuits, les évêques, promoteurs du projet, préparent, depuis plus de deux ans maintenant, une délégation d’Autochtones pour rencontrer le Saint-Père et vivre des moments significatifs de dialogue et de guérison. Cette visite pastorale comprendra la participation d’un groupe diversifié d’aînés/‘gardiens du savoir’, de survivants des pensionnats et de jeunes de partout au pays. L’événement offrira également au pape François une occasion unique pour entendre directement les peuples autochtones, d’exprimer sa proximité sincère, d’aborder l’impact de la colonisation et l’implication de l’Église dans les pensionnats, en vue de répondre à la souffrance des peuples autochtones et au traumatisme intergénérationnel qui perdure.

Collecte de fonds

Résumé des collectes de fonds antérieures :

Les entités catholiques qui dirigeaient des pensionnats faisaient partie de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens (CRRPI) de 2006.

Le Saint-Siège et la Conférence des évêques catholiques du Canada n’ont jamais été impliqués dans la gestion des anciens pensionnats. Les “entités catholiques romaines” désignées comme parties à la CRRPI ont été légalement réputées avoir rempli les conditions de l’accord de règlement par une révision judiciaire. À la suite de cette révision, l’ancien gouvernement conservateur a libéré les entités de toute obligation supplémentaire- une décision que l’actuel gouvernement libéral n’a pas contestée.

Les quelque 50 entités individuelles qui ont signé la CRRPI ont payé :

i. 29 millions de dollars en espèces (moins les frais juridiques) ;

ii. plus que les 25 millions de dollars requis en contributions “en nature” ; et

iii. 3,7 millions de dollars supplémentaires provenant d’une campagne de ” meilleurs efforts “.

Ces mêmes entités, ainsi que d’autres diocèses, instituts et organisations catholiques nationales continuent de participer aux efforts à travers le pays pour fournir des contributions en nature, qui vont bien au-delà de la portée de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens

Une nouvelle campagne :

La CECC discute actuellement de la façon dont les différents diocèses peuvent recueillir plus de fonds pour répondre à l’obligation morale de la campagne des meilleurs efforts. La façon dont l’argent sera recueilli et où il sera dirigé font l’objet de discussions en vue d’une action plus tard cette année.

Une tentative d’aller plus loin que les obligations légales que nous avons remplies est une étape nécessaire pour soutenir le travail de réconciliation et de soutien aux peuples autochtones.

Les diocèses étudient le type de campagne de collecte de fonds qu’ils peuvent mettre en place : les évêques et les éparques de la Saskatchewan, par exemple, collaborent à une campagne à l’échelle de la province.

Initiative laïque :

Une initiative laïque a été lancée : Les catholiques pour la vérité et la réconciliation. Elle offre des possibilités de dons, d’éducation et la possibilité de s’engager à poursuivre l’action afin que les efforts soient permanents et non ponctuels.

https://www.catholics4tr.com/accueil.html

L’histoire de la collecte de fonds de l’archidiocèse d’Ottawa :

Comment l’archidiocèse d’Ottawa a-t-il contribué à « la campagne de financement Avançons ensemble » afin de recueillir des fonds supplémentaires au-delà de la contribution financière initiale et de la contribution en nature ?

L’ancien archidiocèse d’Ottawa (qui est maintenant le nouvel archidiocèse d’Ottawa-Cornwall) a contribué à hauteur de 250 000 $ « la campagne de financement Avançons ensemble ». Cette contribution a été faite en cinq versements de 50 000 $ par année. Une partie de cette contribution a servi à établir des bourses d’études pour les étudiants autochtones au nom de l’archevêque Forbes.

Lorsque la discussion a porté sur notre contribution à « la campagne de financement Avançons ensemble », différentes idées ont été présentées, notamment une collecte archidiocésaine et paroissiale. Il a été noté à l’époque que les collectes spéciales permettent habituellement de recueillir environ 30 000 $. Cela n’allait pas être suffisant pour faire un bon effort pour soutenir la campagne. L’archidiocèse s’est donc engagé à verser 50 000 $ par année pendant cinq ans, pour un total de 250 000 $. Une partie de ce montant provenait de la taxe diocésaine versée par les paroisses. À l’époque, on pensait que ce serait une meilleure façon de contribuer à un montant significatif au fil du temps plutôt qu’une collecte unique.

Nos contributions ont été partagées localement avec les programmes autochtones, par exemple à l’Université Saint-Paul, le ministère autochtone Kateri, et nationalement avec les programmes “Return to Spirit” dans l’Ouest canadien, ainsi que deux initiatives de soutien scolaire précoce pour les enfants autochtones, les “Nativity Schools” à Regina (Mother Teresa School) et à Winnipeg (Gonzaga School).

Comment le diocèse d’Alexandria-Cornwall a-t-il contribué à « la campagne de financement Avançons ensemble »?

Le diocèse d’Alexandria-Cornwalla contribué à la campagne en parrainant une initiative avec l’école secondaire catholique St-Joseph pour parrainer la construction d’un canoë/canot. Le but de ce don était de ” donner aux étudiants autochtones l’occasion de faire l’expérience de l’artisanat traditionnel de la construction de canots sous la direction d’un artisan et d’un enseignant autochtone compétent “. Le diocèse s’est engagé à contribuer pendant quatre ans et le projet a abouti à la construction et à la bénédiction d’un canot ; d’autres canots n’ont pas été construits en raison de la difficulté à retenir un artisan qualifié.

Tous les diocèses du Canada n’ont pas contribué à l’époque, mais la situation actuelle rend une autre campagne plus susceptible de susciter un large intérêt.

Exemple de l’archevêque Joseph (Guillaume Laurent) Forbes

Une paroisse a imprimé un message au sujet d’un de nos anciens archevêques qui est un exemple des dirigeants de notre Église qui ont eu une relation basée sur le respect et le service avec les peuples autochtones de son diocèse. En voici un extrait édité :

Dans ses premières années de prêtrise, Mgr Forbes a été vicaire, puis pasteur, à Caughnawaga [Kahnawake] de la nation mohawk pendant 15 ans. Pendant cette période, il a appris, parlé et écrit couramment la langue indigène. Il a produit de nombreuses ressources écrites pour la nation mohawk de Kahnawake, notamment des lettres, des prières, un catéchisme et bien d’autres choses.

Après être devenu évêque, il était connu pour retourner auprès de ses premiers paroissiens afin de célébrer des confirmations. Il a également ordonné le premier homme des Premières nations à la prêtrise. Dans les rapports publiés après la mort de l’archevêque Forbes, il a été rapporté qu’il déplorait le fait que la langue autochtone était en train de disparaître. Puisse son histoire, et celle de nombreux autres qui ont exercé leur ministère auprès des communautés des Premières nations, ne pas se perdre.

Efforts locaux de l’archidiocèse d’Ottawa-Cornwall

Mgr Damphousse travaille en étroite collaboration avec le ministère autochtone Kateri, basé ici à Ottawa, afin de développer des possibilités d’éducation pour le clergé et les paroisses dirigées par des autochtones. Il s’agit d’un effort continu et il faudra un certain temps pour le planifier et le mener à bien. Il peut sembler que l’archidiocèse ne ” fait pas grand-chose “, mais en ce moment, une grande partie du travail consiste à écouter et à consulter, à travailler avec les peuples autochtones et à s’appuyer sur leur sagesse, leur apprentissage et leur expertise.

Des discussions sont en cours pour les cercles d’écoute, ‘l’exercice de le couverture’, l’enseignement et une messe spéciale à l’automne à la Basilique-cathédrale Notre-Dame.

Paroisses:

Un certain nombre de paroisses ont engagé des intervenants ou ont lancé leurs propres projets, comme la plantation d’arbres sur le terrain de l’église paroissiale ou l’aménagement d’un jardin à la mémoire des élèves qui ont péri dans le système des pensionnats. Les paroisses sont encouragées dans leurs propres initiatives locales : vous trouverez ci-dessous quelques ressources pour vous aider.

Ressource locale :

Kateri Native Ministry: www.katerinativeministry.ca

Ressource nationale :

www.ourladyofguadalupecircle.ca

Le Forum des Jésuites :

www.jesuitforum.ca

Le forum jésuite a publié un livre de ressources destiné à être utilisé comme ressource éducative.

Il a été élaboré avec des leaders indigènes et constitue une bonne ressource pour un groupe d’étude paroissial :

À L’ÉCOUTE DES VOIX AUTOCHTONES par Forum Jésuite Pour La Foi Sociale Et La Justice”.

Il est disponible auprès de Novalis en format PDF et en version papier au prix de 19,95 $ (112 pages).

 

0 Comments

Add a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *