Office des Ténèbres

Tous les matins du Triduum pascal, soit les 18-19 et 20 avril de 9 h à 10 h, les frères dominicains du couvent Saint-Jean-Baptiste d’Ottawa vous invitent à la grande prière des Vigiles et des Laudes, appelée l’Office des Ténèbres. Nous prierons les psaumes ensemble et nous nous mettrons à l’écoute de textes bibliques et spirituels dans l’attente de la fête de Pâques. 

L’Office des Ténèbres 

Au 96 avenue Empress,

Ottawa, ON K1R 7G3

Informations : 613-2327362 poste 209


Brève explication

L’Office des Ténèbres est le nom donné dans le rite romain, avant la réforme de Pie XII en 1955, aux matines et aux laudes des trois derniers jours de la Semaine sainte (jeudi, vendredi, samedi), qui selon la coutume de cette période, étaient anticipées le soir précédent. L’office devait «commencer de manière à finir après le coucher du soleil», d’où le nom de «Ténèbres».

Ces offices revêtent un caractère de deuil, de tristesse et de douleur. Toutes les parties ordinaires des matines sont omises (invitatoire, Gloria Patri à la fin des psaumes, hymne, capitule, bénédiction, etc.).

Le choix des psaumes met sous les yeux les douleurs de la Passion de Jésus-Christ :

 

le Jeudi saint, au Jardin des Oliviers

Les leçons du 1er nocturne sont tirées des Lamentations de Jérémie où le prophète pleure la ruine et la destruction de Jérusalem et de son temple.Pendant le chant du Benedictus, on éteint progressivement 14 des 15 cierges placés dans un chandelier triangulaire et allumés avant l’office. Après on prend le quinzième cierge, celui qui est placé au sommet du chandelier, et on le cache derrière l’autel jusqu’à la conclusion de l’office, à moins que l’autel ne soit pas dans l’abside mais versus populum, auquel cas on le cache dans une lanterne de boisCet office dure entre une heure trente et deux heures quarante-cinq. Certaines paroisses choisissent alors de ne chanter que le premier nocturne.

Cet office continue d’être chanté par certaines abbayes bénédictines (à l’instar de Solesmes), la Communauté Saint-Martin, les Fraternités monastiques de Jérusalem, la Communauté Aïn Karem et dans certains couvents dominicains, en latin ou en langue vernaculaire.

le Vendredi saint, devant les tribunaux au Calvaire

le Samedi saint, au Sépulcre.