Nous croyons en Toi Père, Fils et Saint-Esprit, Dieu unique

Paroisse Saint-Jean-Baptiste – Ottawa https://sjb-ottawa.org

Dieu seul peut bien parler de Dieu.

Dans beaucoup de traditions religieuses, même avant le judaïsme et le christianisme, l’être humain était parvenu à découvrir l’unicité de Dieu, à reconnaître que Dieu est Un et à croire en Lui. Un pharaon de l’Égypte antique, vers le XIIIième siècle avant le Christ, disait par exemple, que Dieu est Un et ne doit aucunement être représenté. Cependant, le monothéisme trinitaire, la foi en un Dieu unique, mais en trois personnes est quelque chose de propre au christianisme.

Le Dieu chrétien est unique, mais il est un Parent. Il est une famille de trois personnes égales en dignité, en majesté, en nature, en être et en âge éternel : le Père, le Fils et l’Esprit-Saint qui ne sont pas trois Dieux, mais un seul Dieu en trois personnes. Trois personnes, non pas selon une grandeur croissante ou décroissante comme si l’une était plus grande et les autres petites, mais selon leur rang, selon l’ordre qu’elles occupent dans la Trinité.

Dans la prière contenue dans la préface de la fête de ce jour, il est écrit : Père très saint, « Ce que nous croyons de ta gloire, parce que tu l’as révélé, nous le croyons pareillement et de ton Fils et du Saint-Esprit : et quand nous proclamons notre foi au Dieu éternel et véritable, nous adorons en même temps chacune des personnes, leur unique nature, leur égale majesté1. » Mais comment comprendre ? Comment rendre compte de notre foi en Dieu Un et trine ? N’est-ce pas absurde de dire que Dieu est Un, et que cette unicité porte trois personnes ?

La Trinité n’est pas de ce monde. Elle est un mystère divin qui nous a été révélé par le Christ par qui on a su que Dieu est un Parent, qu’Il a un Enfant et un Esprit-Saint (cf. Jn 1, 18 ; Mt 11, 25-27). Fondamentalement, seul Dieu peut se comprendre et s’expliquer comme Trinité. Seul « Dieu parle bien de Dieu », écrivait Pascal. Nous n’en pouvons que contempler et adorer ses manifestations dans l’économie divine, dans la vie chrétienne et dans notre existence humaine.

Images trinitaires en nous

Pour les platoniciens et les néo-platoniciens, par exemple, toute réalité du monde supérieur, du monde d’en-haut, a sa copie ici-bas dans le monde matériel. Autrement dit, si Dieu est trine, si notre Dieu est un Dieu trinitaire, cela signifie qu’il existe une copie, une figure de sa réalité ici-bas. Ainsi, afin d’essayer de nous offrir une idée de ce que peut être la Trinité en elle-même, Augustin faisait une analogie entre l’intelligence, la mémoire et la volonté en l’être humain. L’intelligence, la mémoire et la volonté sont trois facultés en chaque être humain. Cependant, elles ne font pas de lui trois personnes.

Nous sommes des trinitaires : de par notre constitution ontologique. L’anthropologie chrétienne dit que nous sommes faits de corps, d’âme et d’esprit (cf. 1 Th 5, 23). Pourtant, chacun de nous n’est pas trois personnes, mais une seule personne avec ces trois composantes. Nous sommes des trinitaires aussi de par la création et de par le salut. Le Dieu Créateur et Sauveur est trinitaire. « Créons l’être humain à notre image et à notre ressemblance. » (Gn 1, 26-27) Le Père est Créateur de tout l’univers visible et invisible. Il le fait par son Fils et dans la puissance de son Esprit. Nous sommes des trinitaires, dans notre vie chrétienne, par le baptême qui nous sauve : « Baptisez-les ….au Nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. » (Mt 28, 20) Nous sommes des trinitaires de par notre fin ultime : le Royaume de Dieu est trinitaire. Il est celui du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Qui est Dieu pour toi ?

« Reconnais-le aujourd’hui, et réfléchis : c’est le SEIGNEUR qui est Dieu, en haut dans le ciel et en bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre. » (Dt 4, 39) Nous ne mettons pas Dieu toujours au centre, au cœur de nos vies. Nous ne Lui donnons as toujours la place qu’Il mérite. Nous ne le confessons pas toujours comme tel. La fête de ce jour invite chacun(e) de nous à méditer sur l’image qu’il/ elle se fait de Dieu. L’idolâtrie ne consiste pas seulement en des objets extérieurs qu’on se fabrique et qu’on sacralise et qu’on déifie. Elle consiste aussi en les images que nous portons en nos cœurs, en les idées que nous nous faisons de Dieu. Les images que nous nous faisons de Dieu déterminent notre relation avec Lui. Qui est Dieu pour moi ? Qui est Dieu pour toi ? Qui est Dieu pour nous ?

Si c’est un Dieu transcendant, trop lointain qui ne s’immisce pas dans les affaires des êtres humains, alors nous serons abandonnés tout seuls à notre sort. S’il est un Dieu trop fort, le Dieu des armées, le Dieu des missiles et des bombes, il nous écraserait tous et toutes. Toute l’armée humaine de toutes les générations ne saurait lui faire face. S’il est un Dieu de l’argent et des richesses, les pauvres qui constituent la majorité de la population du monde n’auraient pas de place dans son Église, dans son Royaume. S’il est un Dieu de la majorité écrasante et gagnante contre la minorité perdante, certains se sentiraient exclus de son Règne. S’il est un Dieu tellement Saint qu’il ne se souille pas avec les péchés, les pauvretés, les misères et les souffrances des humains, nous mourons tous et toutes dans notre sort. Car le juste et le saint parmi nous pèche en moyenne sept fois par jour, comme dit l’Écriture.

Mais, s’Il est un Dieu qui s’identifie à nous, qui se fait notre semblable comme Il l’a fait, dans le Christ ; s’Il est le Dieu qui voit nos souffrances et nos misères et descend à notre secours (cf. Ex 3, 7-8), alors, on pourrait s’approcher de Lui sans peur. On pourrait faire Église, faire Royaume avec Lui parce que, si sa vérité nous corrige et nous condamne en fait de péché, son amour a pitié de nous, il nous pardonne et nous accueille.

C’est ce Dieu que le christianisme confesse et prêche : le Dieu amour. Le Dieu chrétien est Amour (cf. 1 Jn 4 8.16). Il est tellement amour qu’Il ne veut pas être Dieu tout seul. Il veut faire des êtres humains des dieux comme Lui. En commandant de faire du monde entier des disciples et de les baptiser en son Nom (cf. Mt 280, 20), c’est en vue de faire d’eux ses enfants. C’est pour cela qu’on l’appelle « Abba, Père ! » (Rm 8, 15) En Jésus, Il s’est fait homme pour nous faire Dieu. Par le Christ, Il est venu chez nous pour nous amener chez Lui.

On parle aujourd’hui du vivre ensemble, de la diversité culturelle et identitaire, la fête de la Trinité nous apprend la communion. Seule la communion mutuelle et fraternelle peut nous aider à vivre ensemble dans la diversité et l’unité. Dieu est communion. Il n’y a pas, il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de querelles de leadership, d’honneur et de majesté entre ses Personnes. Dieu nous apprend la communion. Dieu est une famille. Il nous apprend à vivre en famille, en frères et sœurs. Il nous apprend à être ses enfants, à passer de l’état de simples créatures à celui d’héritiers de Dieu et de cohéritiers avec le Christ comme dit saint Paul (cf. Rm 8, 14-17)

Ce Dieu unique, beaucoup l’appellent par plusieurs noms : Être Premier, Conscience universelle, Energie, Allah, Zambé, Oluwa, Cyepo Si, Guéno, etc. Mais, à cause de la révélation chrétienne, nous l’appelons Dieu Trinité. « La grâce de Jésus-Christ notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Eprit-Saint soient toujours avec vous. » (2 Co 13, 13)

0 Comments

Add a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.